Tiens, premier resto de la rentrée ! (Faut que je vous raconte mes vacances gastro aussi !) : le Beef Club. C'était sur ma "to eat" list, mais je dois avouer que le nom du resto et le concept me faisaient un peu peur. Je m'attendais à un lieu un peu too much bobo dont la carte se contenterait de faire du food name dropping et le cuisinier d'envoyer de la barbaque de chez Yves-Marie Le Bourdonnec.
Alors il y a un peu de ça, sauf que... c'est un VRAI resto de gourmands ! Avec une cuisine qui vous envoie des petites entrées joliement troussées. Superbe gaspacho, langoustines d'un beau calibre, ultra fraîches et ultra bien assaisonnées et cuites, des petites salades de seiches, etc.

Côté viande, rien à dire le contrat est honoré. Très belles cuissons, c'est gourmand, généreux. Frites extra, béarnaise maison qui aide à engloutir l'entrecôte maousse de 1 kg pour 2. Tout un tas d'accompagnements bien cuisinés à choisir pour tenir compagnie aux monuments Bourdonneciens tels qu'un très joli jus de rôti à la moelle, ou carrément un demi homard breton grillé !

Bref, un vrai repas d'épicuriens (allez... un peu (bcp) bobos tout de même si on jette un regard à la population !) qui ne doit pas se terminer sans avoir dégusté leur terrible profiterole au chocolat ! Le genre de dessert que je ne choisit JAMAIS au resto car TOUJOURS dégueulasse. Là, c'est une orgie de plaisir... Elle arrive en majesté. Un gros chou au craquelin (c'est pas rien ! même si c'est un peu modeux, inspiré de Michalak) ultra garni de tout ce qu'il faut pour faire un dessert plus gourmand tu meurs.

Ce soir là, le serveur à eu un problème de touche "envoi" sur sa machine à transmettre les bons... du coup, on a été servi au bout de... 2 heures (!!!!!). Et bien il s'est excusé avec tellement de gracieuseté qu'on lu a tout pardonné. Il faut dire que quelques quilles offertes par la maison ont aidé a conserver notre bonne humeur...